Archive pour la catégorie 'Des interprétations'

Comprendre en interprétant – Que pensez-vous du roman ? Quel a été votre situation de lecture ?

J’ai parfois décroché car c’est une autobiographie et ce n’est pas aussi passionnant qu’un roman fantastique mais je pense que c’est surtout le vocabulaire très évolué qui m’a bloqué dans ma lecture.

Donc je n’est pas toujours compris mais il y a des passages que j’ai bien aimé.

Publié dans:Des interprétations |on 23 novembre, 2014 |3 Commentaires »

Comprendre en interprétant – Pourquoi M. Rezeau ne peut-il pas contrarier sa femme ? Quel est son intérêt ?

Monsieur Rezeau ne peut contrarier sa femme car il n’a déjà aucune autorité sur elle et à cette époque on chargeait généralement les femmes de l’éducation des enfants.

Mais il peut aussi redouter le divorce et donc le retour à la pauvreté de la « dynastie » Rezeau car c’est Paule Pluvignec qui détient le capital de la famille.

Publié dans:Des interprétations |on 23 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

Comprendre en interprétant – Question sur la phrase finale du roman

Je vous rappelle que le récit commence par la scène où Jean étrangle une vipère.

Je pense que cette scène annonce le plan du roman : tout au long du livre, on suit le combat de Frédie, de Cropette, de l’oblat, du père mais surtout de Jean contre l’emprise de Folcoche.

On pourrait imaginer que la phrase finale du roman signifie que les rôles ce sont inversés. Ce n’est plus Mme.Rezeau qui contrôle Jean mais ce dernier qui devient libre et a réussi faire à tomber Folcoche cependant il ne part qu’avec de grosses marques de son enfance et avec le génie de la méchanceté et des années de haine. J’ai d’ailleurs appris que Hervé Bazin ne s’était point arrêté à cette œuvre littéraire mais nous raconte la suite de sa vie dans un autre roman autobiographique : « La Mort du petit cheval » et va donc devoir vivre avec cette haine sur le dos.

Publié dans:Des interprétations |on 23 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

Quelle est la phrase de Folcoche qui aurait pu toucher le narrateur ?

La phrase qui aurait pu toucher le narrateur est : « Pourtant je vais te dire une chose : il n’y a aucun de mes fils qui me ressemble plus que toi. Allez ! Fiche-moi le camp. »

Cette phrase aurait pu toucher le narrateur car, venant de sa mère qu’il déteste, cela aurait pu le vexer. Cette phrase aurait pu aussi adoucir l’opinion qu’il a de sa mère mais ce n’est pas le cas.

Telle mère, tel fils ! ou pas ?

Publié dans:Des interprétations |on 22 novembre, 2014 |1 Commentaire »

Comprendre en interprétant – Autobiographie

Je pense que le fait que cela soit une autobiographie a rajouté à mon plaisir de lire car je trouve que c’est amusant de savoir que c’est ce qu’a vécu l’auteur. Cependant, j’ai parfois « décroché » de l’histoire car j’ai trouvé certains passages ennuyeux mais le fait que ce soit une autobiographie explique peut-être ceci, car la vie du narrateur a été j’imagine souvent ennuyeuse.

Publié dans:Des interprétations |on 22 novembre, 2014 |1 Commentaire »

Christine Bernard |
Mes contines-Lala672009~ |
Likemybullshit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leblogdunefolle2
| Les contes de Nasreddin Hodja
| Seulement mes mots