Comprendre par des résumés – Changement littéraire

Dans le premier chapitre, il y a un changement de genre au niveau du récit.

Ce changement littéraire a lieu à la page 10 et de la ligne 22 à la ligne 28.  Le narrateur fait ici une petite aparté théâtrale.

J’ai assisté à une pièce de théâtre au Théâtre de Poche à Paris Montparnasse. Cette pièce était « Le médecin malgré lui » d’après le texte de Molière avec la mise en scène de Brice Borg. J’ai beaucoup aimé cette pièce et beaucoup rit grâce à la mise en scène de Brice Borg.

Je vous propose cet extrait, c’est le moment où le « médecin » est présenté au père de la patiente.

 SCÈNE II

VALÈRE, SGANARELLE, GÉRONTE, LUCAS, JACQUELINE.

VALÈRE.- Monsieur préparez-vous, voici notre médecin qui entre.

GÉRONTE.- Monsieur, je suis ravi de vous voir chez moi : et nous avons grand besoin de vous.

SGANARELLE, en robe de médecin, avec un chapeau des plus pointus.-Hippocrate dit… que nous nous couvrions tous deux.

GÉRONTE.- Hippocrate dit cela ?

SGANARELLE.- Oui.

GÉRONTE.- Dans quel chapitre, s’il vous plaît ?

SGANARELLE.- Dans son chapitre des chapeaux [10] .

GÉRONTE.- Puisque Hippocrate le dit, il le faut faire.

SGANARELLE.- Monsieur le médecin, ayant appris les merveilleuses choses…

GÉRONTE.- À qui parlez-vous, de grâce ?

SGANARELLE.- À vous.

GÉRONTE.- Je ne suis pas médecin.

SGANARELLE.- Vous n’êtes pas médecin ?

GÉRONTE.- Non vraiment.

SGANARELLE. Il prend ici un bâton, et le bat, comme on l’a battu.- Tout de bon ?

GÉRONTE.- Tout de bon. Ah ! ah ! ah !

SGANARELLE.- Vous êtes médecin, maintenant, je n’ai jamais eu d’autres licences [11] .

GÉRONTE.- Quel diable d’homme m’avez-vous là amené ?

VALÈRE.- Je vous ai bien dit que c’était un médecin goguenard.

GÉRONTE.- Oui, mais je l’enverrais promener avec ses goguenarderies.

LUCAS.- Ne prenez pas garde à ça, Monsieu, ce n’est que pour   » href= »http://www.toutmoliere.net/spip.php?article251″>maladie.

SGANARELLE.- Je suis ravi, Monsieur, que votre fille ait besoin de moi : et je souhaiterais de tout mon cœur, que vous en eussiez besoin, aussi, vous et toute votre 12] ma joie, je l’embrasse de même, pour lui en témoigner aussi.

LUCAS, en le tirant derechef.- Ah vartigué, Monsieu le Médecin, que de lantiponages [13] .

 

 

Comprendre par des résumés - Changement littéraire dans Des résumés image-cle%CC%814-454x454

J’aime bien aussi ce moment ci (image de fond de l’affiche)

Publié dans : Des résumés |le 15 novembre, 2014 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 28 novembre 2014 à 21 h 09 min Estermann écrit:

    Parfait pour l’illustration qui donne un peu de vie à l’ensemble, pour le lien que tu fais avec ton expérience culturelle.
    Par contre, un question : Pourquoi cet aparté?
    Pour dramatiser de façon comique et burlesque la discussion des adultes, qui n’ont rien compris à l’acte commis par Jean.

    Répondre

Laisser un commentaire

Christine Bernard |
Mes contines-Lala672009~ |
Likemybullshit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leblogdunefolle2
| Les contes de Nasreddin Hodja
| Seulement mes mots